Terminos_Economicos_Comerciales

6ª. Edición actualizada. Inglés-Español / Spanish-English. Enrique Alcaraz – Brian Hughes – José Mateo Martínez

Le vocabulaire du monde économique s’associe principalement à trois grands blocs : l’économie, les finances et le commerce.

Même si en principe il semblerait qu’il existe une seule terminologie commune à ces trois domaines, on constate de nettes différences entre eux. Par exemple, le registre du langage économique est généralement formel et académique. En revanche, celui du langage financier a un caractère plus informel où le lexique du langage anglo-saxon prédomine, avec des images expressives et lucides (last looking, concert party, fan club), ainsi que les sigles ou les formes lexiques mutilées (chips, chaps, tom) Finalement, le vocabulaire du commerce, ayant son origine dans l’ancien normand, participe des deux registres, le familier et le formel. Ces différences lexicales et leur reflet dans les deux langues sont recueillis dans les deux parties (anglais-espagnol / Spanish-English) du Dictionnaire de termes économiques, financiers et commerciaux. Cet ouvrage est dirigé principalement aux traducteurs et aux spécialistes et professionnels des différentes branches des sciences économiques et de gestion et du commerce international. Ce dictionnaire comporte plus de 25.000 entrées dans chacune de ses parties et l’on a inclut les termes anglais les plus modernes du monde des affaires avec leur traduction à l’espagnol mais aussi avec une explication brève accompagnée dans la plupart des cas d’un exemple d’usage ou du renvoi à un terme mis en rapport. En ce qui concerne l’espagnol, les termes du monde économique entérinés récemment ont été particulièrement pris en compte.

C’est avec ces approches qu’a été créé un instrument de travail utile, pratique, facile à utiliser et une source d’information fraîche et actuelle. Les trois objectifs de cette cinquième édition ont été les suivants : (a) corriger les coquilles détectées (b) favoriser la compréhension de certains termes complexes, en améliorant leur définition et en augmentant notamment le nombre d’exemples replacés dans leurs contextes ; et (c) élargir le nombre d’entrées lexicales nouvelles, environ 250, qui dans certains cas proviennent du monde de l’économie du XXIème siècle comme par exemple margin debt, meltdown, ninja, subprime mortgage, “financiarisation”, etc.
 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *